" Tous étaient frappés de la grandeur de Dieu ". Luc 9 v43

L'autorité de Jésus

Aujourd'hui nous voulons penser l'autorité de Jésus, l'Homme-Dieu. Il est difficile de concilier dans la même personne la dépendance, l'obéissance et... l'autorité. Et pourtant, il en est bien ainsi dans la personne de Jésus de Nazareth. C'est là la perfection et le mystère de " l'homme Christ Jésus " (1 Tim. 2 v5).

Jésus enseignait et agissait avec autorité
Les enseignements de Jésus avaient la marque de l'autorité divine dont ils émanaient.
" Celui que Dieu a envoyé parle les paroles de Dieu " (Jean 3 v34). Il pouvait dire au Père : " Les paroles que tu m'as données, je les leur al données " (Jean 17 v8).

Mais l'autorité émanait de sa propre personne. Quand il déclare " Moi, je suis ", quand il commande à la mer en furie, quand il guérit, quand il ressuscite... Aujourd'hui encore, les paroles de Jésus viennent à nous de façon pénétrante.

Jésus avait l'autorité de pardonner les péchés.
Dieu seul a l'autorité de pardonner les péchés des hommes, et Jésus la revendique. Jésus savait qu'il allait accomplir sur la croix l'œuvre qui donnerait une base juste au pardon divin.
L'autorité de Jésus et sa mort.
A ne regarder que l'animosité et la méchanceté des hommes contre Jésus, on pourrait oublier qu'il donnait volontairement sa vie et qu'il avait l'autorité absolue sur tous les éléments et les acteurs du drame de la croix.

De sa vie, il a dit : " j'ai le pouvoir de la laisser " (Jean 10 v18) et devant l'autorité romaine, il rappelle à Pilate que le pouvoir de relâcher ou de crucifier dont le gouverneur se targue vient de Dieu : " Tu n'aurais aucun pouvoir contre mol, s'il ne t'était donné d'en haut " (Jean 19 v11).

L'autorité de Jésus et sa résurrection
À ne considérer que la puissance de Dieu qui a ressuscité Jésus, on en oublierait qu'il avait également le pouvoir, l'autorité et le droit de reprendre sa vie : " Jai le pouvoir de la reprendre " (Jean 10 v18).
L'autorité de Jésus et son exaltation
Le Saint Esprit nous rappelle plusieurs fois qu'il a été " exalté par la droite de Dieu ", que Dieu lui a dit : " Assieds-toi à ma droite " (Act. 2 v33-35).

Mais Jésus avait l'autorité pour occuper cette place de lui-même, aussi peut-il dire : " Je me suis assis avec mon Père sur son trône " (Apoc. 3 v21). Quelle grandeur dans la personne de Jésus ! Que son Église et chaque chrétien l'adorent et reconnaissent son autorité !


Plaire au Seigneur